• Les sanctions éducatives

    Les sanctions éducatives

    Rappel d'un principe:

    "Je sanctionne un acte, un comportement qui n'est pas en accord avec le mieux vivre ensemble, tel que défini à travers le règlement, la charte de l'école,...

    Je fais preuve, autant que possible, de bienveillance, de fermeté, de justesse et d'équité, sans chercher à humilier, à violenter l'enfant, sans esprit de vengeance, sans rancoeur, dans le respect des droits de l'enfant édictés par les textes en vigueur (charte, règlement, convention des droits de l'enfant,...) ."

    Si l'on retient ce principe, appelé sanction, punition, ou comme vous le voulez, la réaction de l'adulte peut-être bénéfique pour l'enfant et pour la collectivité.

    Dans le cadre du projet Ni hérisson, ni paillasson, une sanction est éducative si elle remplie ces 6 conditions:

    A) Elle est établie et connue de l'enfant, avant toute transgression.

    *Dans le projet ni hérisson ni paillasson 5 niveaux de sanctions sont prévues, au préalable, par l'équipe éducative, en fonction de la gravité des faits.

     Cela réduit le risque de sanction "à la tête du client" et limite les réactions émotionnelles de l'adulte, (ce qui conduit, parfois, à la mise en place de "punition disproportionnée").

    Prévoir les sanctions est donc un moyen d'agir avec plus de justice et d'équité.

     

    B) Elle implique la réparation de l'enfant.

    De la simple excuse à la réparation concrète d'un dégât commis, il s'agit de permettre au fauteur, mais aussi à la victime, de se "réparer". L'un se retrouve ainsi ré-habilité et l'autre reconnue dans sa condition de victime.

    Là aussi, l'adulte doit avoir en tête l'intérêt de l'enfant et non des "préoccupations morales et personnelles".

    Malheureusement, une réparation mal conduite par un adulte, peut vite devenir humiliante.

    Exemple: Luc a renversé une bouteille d'eau dans le couloir en chahutant avec son camarade. L'adulte lui demande de nettoyer à l'aide d'une serpière. Pendant que l'enfant s'exécute, l'adulte se moque en compagnie d'autres élèves.

    Humiliation garantie !

    Un autre exemple(gratifiant): Karim jette des papiers dans la cour et se fait suprendre par un surveillant. L'adulte lui tend un sac poubelle et lui demande de l'accompagner dans la cour. "Viens m'aider à ramasser les papiers qui traînent. J'en profiterai pour te parler des dames qui font l'entretien dans l'école. Tu savais que l'une d'entre elle a presque 60 ans ?".

    Responsabilisation, valorisation, n'est-ce pas éducatif ?

    C) Elle souligne une transgression effective de l'enfant

    En effet, la sanction vient souligner une "faute" clairement établie.

    La sanction ne sert pas de principe de précaution "tu vas encore faire du bruit, donc je te mets tout seul à une table" ou pour "apaiser" une rancune envers l'enfant"Tu m'as embêté hier, maintenant, tu vas le payer!".

    D) Elle responsabilise l'enfant.

    La sanction telle qu'elle est définie dans le projet doit permettre à l'enfant de prendre ses responsabilités quant à la sanction qui lui est infligée.

    Pour cela, la mise en place de la charte qui précise les droits et les devoirs de chacun est indispensable.

    A partir de là, l'enfant est mis devant ses engagements.

    "Tu as bousculé ton camarade pendant le repas, donc tu ne respectes son droit de manger dans le calme et la tranquillité. Tu perds le droit de manger à la mème table que tes amis pendant X repas."

    L'enfant est libre de ne pas respecter ses engagements, mais il sait qu'il y a des conséquences, en l'occurence, le risque de voir ses droits se réduire ponctuellement.

    E) Elle n'est jamais collective.

    La sanction s'adresse aux enfants ayant transgressé une règle.

    Sans distinction, la sanction perd son caratère éducatif.

    C'est aussi une manière  de faire cesser la "sanction collective" qui consiste à punir tout un groupe d'enfants, sans distinction entre le ou les fautifs et les autres.

    Le concept est certe séduisant, puisqu'il peut pousser le groupe à se révolter contre le ou les "vrais" responsables et d'autre part, évite à l'adulte de passer pour un "méchant".

    Allons mesdames et messieurs les éducateurs, prenons nos responsablités !

    F) Elle est proportionnelle à la faute.

    Sanctionner avec discernement est aussi une façon d'éduquer l'enfant. Pour cela il est nécessaire de prendre en compte les faits, savoir si une règle connue de l'enfant a réellement été transgressée et le motif (voir livre "sanctionner sans punir"p 106).

    --------------------------

      Un exemple de sanction éducative:

    Dans le cadre du projet Ni hérisson, ni paillasson, la sanction éducative consiste à supprimer ponctuellement un droit à l'enfant.

    Bien sûr, il ne s'agit pas de toucher aux droits fondamentaux de l'enfant, mais de restreindre, par exemple, pendant un certain temps, son droit de jouer, d'utiliser tel ou tel matériel,d 'accéder à une partie de la cour, etc...(voir outil 4)

     

    Etablir de manière claire et précise les droits de l'enfant, permet de construire des sanctions éducatives qui vise à le responsabiliser quant au respect de ses engagements.

     

     "Toute sanction est éducative, aucune sanction n'est éducative"

    Cela pour dire que les "dérives" sont malheureusement possibles et montrent combien l'enfant peut, parfois, paraître démuni devant certains comportements d'adultes...

    Pour étayer mes propos, j'ai volontairement changé un détail dans l'exemple que je propose, pour montrer à quel point on peut transformer l'objectif d'une sanction.

    Il s'agit "simplement" d'un changement d'attitude dans la manière de présenter la sanction à l'enfant et dans l'appréciation de celle-ci.

     

    Sanction éducative en classe:

    Tom parle pendant que le professeur explique un exercice et ce malgré un 1er rappel à l'ordre.

    Le professeur dit: "Tu parles en mème temps que moi et cela me gêne. Je t'ai demandé une première fois de stopper ton bavardage. Et tu continues.

    Donc je te sanctionne.

    La charte prévoit que lorsque tu perturbes le travail du professeur ou des autres élèves, tu perds un droit figurant sur la liste des "petites bétises" (approuvée par la classe).

    Tu ne choisiras pas ton équipe tout à l'heure au sport. Par contre, tu sais que si tu continues à parler sans autorisation, tu passes dans un autre niveau de sanction et tu vas perdre un autre droit "

    (Dans cette situation le professeur signale et sanctionne les faits, sans inteprétation, sans jugement. Il s'en tient aux textes prévues tout en prévenant l'enfant des conséquences en cas de récidives.)

    Mème situation "légèrement modifiée":

    Tom parle pendant que le professeur explique un exercice et ce malgré un 1er rappel à l'ordre.

    Le professeur dit: "Encore et toujours toi ! J'en ai marre. Tu n'écoutes rien !
    Tu es sanctionné ! La charte prévoit que lorsque tu perturbes le travail du professeur ou des autres élèves, tu perds un droit figurant sur la liste des "petites bétises" (approuvée par la classe).

    Mais comme tu parles tout le temps et que tu t'en fous, je considère que c'est une grosse bétise et donc , au lieu d'aller en sport, tu changeras de classe comme cela est prévu dans les sanctions; ça t'apprendra à écouter.

    (Le professeur interprète davantage les faits, (Encore et toujours toi ! J'en ai marre. Tu n'écoutes rien"). Du coup, la faute de l'enfant parait plus grave et la sanction "logiquement" plus importante...)

     

    Un article concernant la sanction éducative

    _______________________________________________________________________

     

    Exemples de sanctions:

    A noter: Les 3 premiers niveaux de sanctions sont gérés seulement par l'animateur, sur place.

    A partir du niveau 4, le Service Education prend le relais avec une convocation des parents.

     

     Documents associés: fiche de réflexion

                           PEP: Procédure Educative Particulière (Contrat)

    tableau_sanctions_cantine.jpg

    Ce document a été téléchargé

    Mise à jour échelle des sanctions 2013 /2014