• Le sablier : l'arme de réflexion massive

    Pardonnez le titre quelque peu farfelu de cet article qui peut laisser à penser que la suite n'est pas digne d'attention. Pourtant, le sujet est tout à fait sérieux, je vous l'assure.

     

    60 secondes pour grandir

    Lorsqu'un enfant dépasse les limites, certains adultes sont parfois amenés, à sortir de leurs gongs pour le pire et le moins bon. D'autres, en revanche, cherchent, de manière plus réfléchie, comment aider l'enfant à revenir à la raison.

    Au début, je pensais que mes pairs avaient raison. Donner un sablier à un enfant et lui dire : "va réfléchir à ta bêtise et quand tu reviens dis-moi ce qui a changé et comment tu comptes réparer", ça ne peut pas marcher.

    Alors j'ai commencé timidement par un sablier de 5 minutes pour faire plaisir à mes détracteurs (et peut-être aussi pour me rassurer) et peu à peu, j'ai réduit le temps pour me retrouver aujourd'hui à 60 secondes.

    Et bien, je dois vous dire que ça marche dans 9 cas sur 10 au moins.

    Bien sûr, le cadre est fixé au préalable, avec une charte ou à l'aide d'outil comme P.E.R.E. ,ce qui permet de prévenir les sorties de...cadre. C'est aussi plus facile pour l'enfant d'accepter la sanction lorsqu'il a en face de lui un adulte serein et bienveillant qui a pris soin de l'informer des sanctions qu'il encoure si, d'aventure, son comportement n'était pas accepté.

    Le but est de faire réfléchir l'enfant et non de le châtier. Le but est l'éducation pas la vengeance. Et dans ce cas, 60 secondes c'est largement suffisant dans la plupart des situations. Parfois il m'arrive même d'entendre l'enfant me dire : "je veux continuer à réfléchir"et le voir tourner lui-même le sablier pour ajouter du temps.

    Je précise qu'il n'y a pas de contrôle de la part de l'adulte, pas de surveillance. C'est l'enfant qui gère son temps. La seule chose que je lui demande c'est qu'il réfléchisse à sa bêtise, et pour se faire, j'ai tout intérêt à ce que l'émotion ne vienne pas perturber la réflexion de ce petit apprenti.

    Cependant, il est important de signaler que les sanctions sont graduelles.

    Rappelons aussi qu'établir des sanctions au préalable permet à l'adulte de rester raisonnable, même lorsqu'il est en colère, le protégeant de tout dérapage autoritaire et autre sanction disproportionnée. Il a des outils et il peut s'en servir.

    Dans la plupart des échelles de sanctions, j'aime prévoir, en ultime recours, l'appel aux parents car il est toujours intéressant de les impliquer quand la situation devient trop difficile. Bien sûr, il m'est arrivé d'être déçu de la réaction de certains parents, dans une minorité de cas. Mais la plupart du temps, ils sont d'une grande aide.

    Alors convaincu ?

    http://clipart-library.com/images/pc5raokzi.jpg

    « La non-violence éducative en pratique1er forum sur la non-violence éducative à Salon de Provence »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :