• Aménagement des rythmes scolaires: Pour l'intérêt de l'enfant ?

    Au delà des intérêts de l'adulte, des institutions (parents, enseignants, syndicats, élus, Education Nationale,collectivités...) et des débats ou chacun tente d'imposer et d'argumenter son point de vue, quels rythmes respectent au mieux la santé et le bien-être de l'enfant ?

    En 2010, l'Académie Nationale de Médecine avait émis des recommandations qui placent l'enfant au centre de la réflexion, ce qui, à priori, parait assez... logique.

    Voici quelques passages issus du site Internet:
    www.academie-medecine.fr.

    Recommandations destinées aux décideurs :

    -Mettre l’enfant au centre de toute réflexion sur le temps scolaire, en tenant compte des connaissances actuelles sur les rythmes circadiens et les besoins physiologiques des enfants et des adolescents, en introduisant la notion d’hygiène de travail respectant leurs rythmes.

    -Aménager la journée scolaire en fonction des rythmes de performance et enseigner les matières difficiles aux moments d’efficience scolaire reconnus, en milieu de matinée et en milieu d’après-midi.

    -Aménager la semaine sur quatre jours et demi ou cinq jours en évitant la désynchronisation liée à un week-end dont le samedi matin est libre.

    -Respecter le sommeil de l’enfant et le considérer comme un sujet de santé publique au même titre que tabac, alcool et alimentation.

    -Évoluer vers un calendrier de sept à huit semaines de classe et deux semaines de vacances ce qui implique un remaniement des premier et troisième trimestres.

    -Alléger le temps de présence quotidien de l’élève à l’école en fonction de son âge.

    -Créer un Observatoire des Rythmes de l’enfant pour suivre les aménagements du temps scolaire permettant de faire des propositions.


    (Le texte complet ici )

    et une formule de Mr Meirieu pour terminer:

    « Ce qui fatigue, ce n’est jamais ce qu’on fait, c’est ce que l’on n’arrive pas à faire ». Pour être attentif aux rythmes de l’enfant dans leur complexité et dans leur variabilité, il s’agit donc de prendre en compte tous les temps et , urgemment, de « prendre le temps d’apprendre » .

    « J'ai grandiApprenons aux enfants à se disputer... sans violence ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :