• Près de 10 ans après "je n'suis pas un hérisson,..." qui a fait un malheur dans les bacs (à sableyes), voici une version plus pêchue de cette même chanson.

    Cliquez sur l'image

    je n'suis pas un hérisson

     

    Chanson nouvelle version

    Pin It

    votre commentaire
  • Nous sommes tous, plus ou moins, habitués à voir d'abord ce qui ne va pas dans notre quotidien considérant sans doute que quand ça va, pas la peine de le dire.

    Et si on essayait de faire différemment ?

    Je vous préviens, au début ça chamboule notre cerveau formaté.

    Plus que des discours voici un exemple de communication positive dans une situation courante dans le cadre éducatif:

    M. Fernand s'absente quelques instants de sa classe de 4e. Avant de partir il a donné quelques exercices aux élèves en leur disant de travailler dans le calme en attendant son retour. Comme on peut l'imaginer certains élèves en profitent pour se laisser quelque peu aller .

    Quand l'enseignant revient, il est excédé, mais au lieu de se mettre à crier ou de punir toute la classe(la punition collective quelle injustice !), il ne dit rien et observe quelques secondes. Alors que la plupart des élèves parlent à voix haute, rigolent sans retenus, l'enseignant remarque 7 élèves (sur 27 ça ne fait pas lourd) qui sont calmement en train d'écrire.

    Il prend la craie et note au tableau le nom de ces 7 enfants, sans rien dire.

    Les réactions ne tardent pas. "Monsieur, pourquoi vous écrivez ces noms au tableau ? " ou encore "Mais je n'ai rien fait moi."

    Puis il se retourne vers le groupe et dit:

    "Je voudrais adresser un grand merci à (et il cite les noms inscrits au tableau) qui ont respecté ma demande. Cela n'a surement pas été facile pour eux de ne pas imiter les autres.

    Pour ces autres je voulais vous dire que je suis très contrarié car je pensais pouvoir vous laisser quelques minutes et je me rends compte que c'est difficile pour vous de vous gérer en autonomie.

    J'aimerai que la prochaine fois vous soyez plus nombreux à imiter vos camarades (et ils montrent les noms au tableau)."

    Dans cette exemple, au lieu de se focaliser sur l'aspect négatif de la situation et de réprimander les fauteurs, l'enseignant valorise les comportements qui sont conformes à ce qu'il attendait du groupe. Il ne menace pas, il n'accuse pas, il souligne simplement des attitudes positives qui lui plaisent.

    Cette manière de communiquer marche à merveille avec la plupart des enfants et permet de créer un climat plus apaisé dans le groupe.

    A essayer...


    votre commentaire
  • Un petit poème pour ces petits bonheurs que l'on ne voit pas assez...

     

    J'ai fait la pêche aux petits bonheurs

    toute la journée, et à toutes heures

    j'ai bien rempli mon escarcelle

    Histoire de rendre la vie plus belle

     

    Ils n'étaient pas si bien cachés

    simplement là, là sous mon nez

    Mais moi je regardais ailleurs

    Cherchant le mieux et le meilleur

     

    Ici un regard serein

    Là un mot gentil tout plein

    là-bas un geste d'encouragement

    Un ptit café et 2 croissants

     

    Sûr ils ne sont pas bien grands

    ces bonheurs du quotidien

    mais ils sont là si souvent

    qu'au bout du compte, ça fait du bien

     

    On peut rester les yeux fermés

    à râler et se lamenter

    A voir le verre pas assez plein

    a regarder encore plus loin

     

    Passer son temps à espérer

    que le bonheur vienne frapper

    à la porte de notre vie

    Avant qu'elle ne soit finie...

     

    Bonne rentrée !

    Les petits bonheurs

    Pin It

    2 commentaires
  • 6h45, c'est le début de la journée.

    " Le réveil est difficile mais autour de moi, ça s'active déjà. J'entend "dépêche-toi, on va être en retard !" Un brin de toilette rapide, un verre de lait, un pain au chocolat que je finis dans la voiture, il est 7h15 et c'est parti.

    7h30: J'arrive dans mon établissement. Je rejoins quelques collègues de travail dans une salle annexe. On discute un brin et on s'occupe en attendant.

    On nous demande de pas faire trop de bruit.

    8h20: On va prendre un peu l'air avant d'attaquer le travail.

    8h30: La sirène retentie, Mme Ralin, notre responsable, nous appelle. Elle Alez au boulot !nous réunit avant de nous faire tous rentrer dans les bureaux, dans le calme, s'il vous plait. Je sors mes affaires et je me mets au travail . J'ai du mal à me concentrer et je ne comprend pas tout ce que dit Mme Ralin qui me reproche ma lenteur. La matinée est ponctuée par quelques disputes entre collègues et une crise de colère de notre responsable. Elle dit qu'on est des ânes.

    10h, c'est la pause pendant quelques minutes. Je vais me dégourdir les jambes et décompresser un peu.

    10h20. On retourne au travail. Une altercation avec un de mes collègues me vaut une bonne engueulade de la part de notre responsable et une mise à l'écart pendant quelques minutes dans le couloir.

    11h30. La sirène me libère d'une matinée difficile. Je suis en colère et j'ai besoin de me calmer. Mais à peine dehors, il faut déjà se préparer pour aller manger. Je vais me laver les mains, dans le calme sil vous plait et on va tous ensemble à la cantine qui se trouve juste au bout du batiment.

    La personne qui nous accueille gesticule beaucoup et crie presque à chaque fois qu'elle prononce un mot. Plus de place à côté de mes amis me dit-on, je me retrouve à une table avec d'autres personnes plus jeunes que moi, que je ne connais pas vraiment. Je dois les aider à se servir parait-il... Je n'aime pas le plat du jour et pourtant la dame qui me sert me demande de finir mon assiette. Il y a du bruit. J'ai mal à la tête...

    12h30. Je sors du réfectoire un peu énervé. A peine dehors Madame Ralin vient me chercher pour aller travailler, encore. J'ai pris du retard,qu'elle dit, alors il faut que je "fasse des efforts".

    13h15. Ouf, je vais pouvoir souffler un peu avant de retourner derrière mon bureau. Un petit moment de détente avec mes collègues!

    13h30. On retourne au "boulot".

    15h: Une petite pause pendant 20 minutes pour se défouler un peu et c'est reparti. Je n'ai plus envie d'écouter et j'en ai marre d'être là.

    16h30.C'est la sortie, j'avale une barre de chocolat et je retourne dans une salle annexe comme le matin, avec quelques amis et d'autres qui attendent comme moi 17h30.

    17h30: OUF ! Après 10h passées ici, je rentre à la maison ! Je suis crevé... Arrivé chez moi , je prendrai une bonne douche et finirai le travail que Mme Ralin m'a donné à faire pour demain et si tout va bien, après le repas, j'irai m'éclater sur ma play!

    Et demain, on remet ça... "

     

     

    Voilà, c'était la journée ordinaire de Tom 9 ans élève de CM1.

    Toute similitude avec un environnement professionnel quelconque serait fortuite.

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique