• Le respect: une valeur qui se partage

    Quand une loi, une règle est considérée, à tort ou à raison, comme injuste, elle provoque souvent de l'incompréhension voire de la colère chez celles et ceux qui sont concernés.

    C'est évident chez l'enfant mais ça l'est tout autant chez l'adulte. On le voit très bien en ce moment avec les commerçants qui s'opposent à certaines décisions du gouvernement parce qu'ils s'estiment injustement traités par rapport à d'autres corporations.

    Avec l'enfant, l'adulte n'a pas souvent pour habitude d'expliquer ses décisions et encore moins d'écouter l'avis de l'intéressé. Pas étonnant que l'enfant vienne ensuite à déborder une règle qui, à ses yeux, peut apparaitre comme inutile voire abusive (un peu comme les grands finalementwink2)

    L'injustice est donc un puissant vecteur de "révolte". Il arrive même que des personnes sans histoire, changent d'attitude lorsqu'elles se trouvent face à une situation qu'elles jugent injuste. À leurs yeux c'est une raison qui peut justifier une transgression, un comportement rebelle ou pire.

    Cependant le sentiment d'injustice n'est pas toujours apparent. Chez certains, il ne se manifeste pas ouvertement. Il n'en est pas moins présent dans l'esprit des personnes concernées et peut jouer les éléments perturbateurs à d'autres occasions.

    C'est inévitable me direz-vous, la règle bride les libertés individuelles. Mais n'est-ce pas donner à l'intéressé une occasion de plus de protester que de lui "vendre" une règle sans la notice explicative et sans débat contradictoire ?

    Jean trouve injuste d'être dans l'équipe adverse alors qu'il voulait jouer avec son copain Ryad pour disputer le tournoi de basket, Julia est furieuse parce que le téléphone portable est à présent interdit dans son collège, Momo est "vénère" car la récré est réduite de moitié parce que le prof de Français a fait un rappel des règles de vie en classe..., etc...

    Alors pourquoi faire un effort de pédagogie pour tenter de légitimer une règle puisqu'il est évident qu'elle va susciter des oppositions?

    Il y a de nombreuses raisons à cela que vous connaissez sans doute, mais la plus importante, à mes yeux, c'est le respect de l'enfant. En expliquant une règle à l'enfant, je l'implique certes, mais surtout je reconnais son importance et plus simplement son existence. Il compte. Et à moins que cela soit complètement dénué d'intérêt pour moi, je ne peux pas faire l'économie d'une démarche qui vise à responsabiliser l'enfant et à le préparer à la citoyenneté.


    Que l'enfant n'en tienne pas compte est une autre affaire. 

    Encore une fois, l'actualité nous montre combien il peut être difficile pour un citoyen de se sentir ignoré, nié par ceux qui mettent en place les lois. On ne peut que le déplorer mais difficilement y remédier.

    Par contre, il est encore temps pour nous d'agir autrement...avec l'enfant.

    « Pourquoi apprendre la Marseillaise dès l'école élémentaire ?Un enfant informé en vaut deux ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :