• Il y a quelque chose cachée derrière...

    Mystérieux titre (qui vous fera peut-être penser à une chanson de Laurent Voulzy) pour un sujet qui demande que l'on s'y intéresse: les émotions.

    Nous avons toutes et tous certaines difficultés à gérer nos émotions et même si nous en sommes plus ou moins conscients, il n'est pas simple de se l'avouer et encore plus compliqué de l'avouer aux autres.

    D'ailleurs, le responsable de ma colère, de ma peur, de ma joie, de ma tristesse, c'est l'autre, non ?

    L'analyse de pratique (pour les parents, enseignants, animateur, ...), lors d'un conflit avec l'enfant, peut aider à prendre conscience de ce que nous ressentons. Il s'agit de revenir après coup sur un conflit ou sur une situation tendue, celle ou l'on cherche, soit à se disculper, voire à se victimiser, ou bien à s'excuser (sans pour autant le faire véritablement).

    Ce n'est pas toujours très confortable mais le résultat peut être salutaire, et pour soi-même et pour l'enfant.

     

    Besoins et responsabilités

    Marshall Rosenberg, dans son livre "Les mots sont des fenêtres..." part du principe que derrière chaque émotion il y a un besoin à contenter. "Je suis en colère parce que j'ai besoin de...."écrit-il dans son livre. Cette formule m'a personnellement beaucoup aidé.

    Ce qui met à mal la certitude très répandue selon laquelle si je suis en colère c'est parce que l'autre m'a énervé. Pour Marshall Rosenberg, nous sommes bel et bien responsable de ce que nous ressentons. Si je suis en colère, l'autre n'est pas la cause de ce sentiment mais plutôt un élément déclencheur de cette colère.

    Un exemple: imaginons que vous ayez très mal dormi et, qu'en plus, votre véhicule vous plante le matin en allant au travail. Vous arrivez dans votre classe avec dix minutes de retard et un élève vous dit, avec un sourire narquois au coin des lèvres: "Monsieur, on croyait que vous étiez absent" Et là, votre sang ne fait qu'un tour. Vous poussez une "beuglante" (petit clin d'oeil à Molly, la maman de Ron dans Harry Potter^^) qui retenti jusque dans le couloir. Peut-être aviez-vous besoin de tranquillité, de calme, d'attention, d'écoute ?

    Rejouons la même scène avec quelque petites modifications : Après une bonne nuit de sommeil, le matin avant de partir au boulot, vous apprenez une heureuse nouvelle qui vous comble. Sur un petit nuage, vous en oubliez de regarder l'heure et vous arrivez 10 minutes en retard sur votre lieu de travail. Un de vos élèves (le mêmeyes) vous dit, sur un ton moqueur: "Monsieur, on pensait que vous ne viendriez pas aujourd'hui". Et là vous lui répondez, avec un large sourire "Et non c'est raté mon grand, j'espère que tu as appris ta poésie car c'est toi qui passe en premier... Non j'rigole !".

    Sans doute étiez-vous de très bonne humeur ce matin là et surement aviez-vous davantage envie de blaguer voire de taquiner. Le résultat est que vous avez accueilli la remarque de cet enfant d'une toute autre manière, ce qui correspondait surement mieux à votre besoin de plaisanter, de vous détendre, de partager,....

     

    Comment je vais ?

    Analyser une situation conflictuelle peut s'avérer fort intéressant pour mieux se connaitre. Ce n'est pas simple, parfois même inconfortable, mais cela permet, peu à peu, de mieux comprendre son propre fonctionnement et peut-être, de mieux anticiper, par exemple, une grosse colère en repérant les signes avant coureur.

    Il est d'ailleurs conseillé de commencer par des situations émotionnellement peu engageantes .

    Un jour un formateur de l'IFMAN m'avait dit: "Je me demande souvent comment je vais tout au long de la journée". Sur le coup j'avais trouvé ça étrange. J'ai mieux compris par la suite.

    Si, par exemple, je suis conscient de ma fatigue, de mon irritabilité et des besoins qui en découlent, je pourrais être plus vigilant et peut-être plus apaisé dans ma relation avec l'autre.

    C'est aussi une façon de prendre soin de soi, d'être plus attentif à nos besoins autant que faire se peut.

    Et comme j'aime le dire, non-violence bien ordonnée commence par soi-même...

    « Sans rancune"Les gens normaux..." »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :