• Le ballon de la colère

     

    Voici un petit test pour mesurer votre émotion face à certains situations.

    Le but est de mieux comprendre comment l'enfant peut accueillir les injonctions, les cris et les mots très durs de certains adultes, tout simplement en essayant de se mettre à sa place.

     

    Vous devez être deux pour réaliser ce test.

     

    -Prenez un ballon de baudruche et essayer de vous mettre en situation avant de commencer.

    -Repensez par exemple à une situation ou le langage d'une personne a déclenché de la colère en vous.

    -Quand vous êtes ok, demandez à la personne qui est avec vous de vous parler très durement comme si elle était en colère après vous.

     

    Voici quelques phrases qu'elle peut vous adresser:

     Tais-toi, ça suffit !

     Encore toi, j'en ai marre !

     Ho! Tu arrêtes de faire n'importe quoi ?

     Tu es vraiment bête !

     

    A chaque phrase prononcée, si vous ressentez de la colère, soufflez dans le ballon un peu ou beaucoup selon votre degré d'énervement.

    Ensuite retenez l'air dans le ballon en pinçant l'extrémité haute du ballon avec vos doigts.

    A la fin du test, le ballon sera peut-être presque plein d'air.

    Essayez d'analyser ce que vous avez ressenti avec l'autre personne.

    --------

    A présent vous pouvez faire le même test en demandant à l'autre personne de faire preuve d'attention et de bienveillance envers vous et de prononcer des phrases de ce genre :

    (vous pouvez par exemple dégonfler le ballon au fur et à mesure que vous sentez que les paroles prononcées vous apaisent).

    Bonjour , comment ça va ?

    Qu'est-ce qui t'arrive, explique-moi ?

    Quand je te vois faire des efforts pour écouter, je suis fier de toi, bravo !

    Tu vois comme tu es capable de faire de belles choses.

     

    Vous pouvez essayer ce test avec votre enfant (en veillant qu'il soit en mesure de souffler dans le ballon sans s'étouffer).

     

    Certains enfants entendent surtout des injonctions de la part des adultes durant la journée.

    C'est surement très énervant mais sans doute aussi très dévalorisant pour l'enfant.

    La relation que l'on construit avec l'enfant ne peut pas être essentiellement basée sur des reproches ou des ordres.

    Il est nécessaire de valoriser l'enfant autant que possible et de lui offrir surtout de l'attention et de l'écoute .

     

    « "J'ai le droit"La non-violence éducative en pratique »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :