• Les enfants nous attendent...

     

    En 2002 Jean-Marie Muller, philosophe spécialiste de la non-violence nous fait don - le terme est particulièrement bien adapté - d'un ouvrage que je qualifie pour ma part de véritable feuille de route pour tout éducateur - au sens large - soucieux de transmettre aux enfants des valeurs de paix, de tolérance et d'humanité.

    Cet ouvrage, en libre téléchargement sur le Net, qui s'intitule "De la non-violence en éducation" est un appel à la paix. Chaque mot, chaque concept est expliqué, argumenté dans le seul but -je le pense - de permettre aux lecteurs de s'emparer des intentions éducatives qu'il recèle.

    Jean-Marie Muller nous appelle ici à éduquer l'enfant à la non-violence, à Les batisseurs de paix que nous sommescondition nous dit-il "que l'éducation s'inspire elle-mème des principes, des règles et des méthodes de la non-violence", s"appuyant sur les propos de Karl Popper " L'éducation à la non-violence commence par la non-violence de l'éducation". Principe oh combien essentiel que nous, adultes, avons tendance à bien trop souvent oublier...

    Ce n'est pas une mince affaire que de "déconstruire la culture de la violence " dont nous sommes imprégnés, je vous l'accorde, mais peut-on sincèrement, éthiquement, humainement continuer dans la voie de la violence? 

    Au vu des dernières découvertes scientifiques, peut-on encore nier que le cerveau de l'enfant est particulièrement sensible à la violence physique, verbale, psychologique et que ces dernières auront des conséquences plus ou moins préjudiciables sur le développement de l'enfant ? Nous pouvons nous raccrocher à notre propre expérience et se dire que finalement, ça ne va pas si mal pour nous, malgré tout. Mais qui peut savoir quel  adulte nous serions devenu sans les coups, les humiliations, les châtiments, les jugements, les accusations,...?

    L'enfant a toujours été celui qui devait faire mieux, mieux que les "grands". Poussé à la soumission il n'a eu d'autre choix que de se conformer aux attentes des adultes et de la société, ou alors gare à lui. Un enfant c'est sage, ça parle quand on l'autorise à le faire, c'est poli, ça s'excuse quand ça fait des bêtises et ça fait la paix même quand ça prend un coup qui fait mal ! Et tout ça "bon gré mal gré".

    Mais les choses bougent petit à petit et ce qui était la norme hier devient peu à peu étonnant, dérangeant voire choquant.

    Le changement est en route, certainement trop lentement, surtout pour les enfants, mais ça arrive enfin. Il était temps car il y a longtemps que les enfants nous attendent...

     

    "Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin."

     

     

     

    « C'est tabouDésarmer notre regard sur l'enfant »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :