• Les enfants : quel regard sur le confinement ?

    Avec le confinement, les plus jeunes (comme la plupart des grands) vivent une situation inédite à laquelle ils ne sont bien sûr pas préparés.

    promiscuitéL'enfermement, la promiscuité, la limitation des libertés, la réduction drastique des interactions sociales, les peurs liées à la contamination, à la maladie, le contexte inhérent à chaque famille, etc..., tout ceci provoquent surement un chamboulement hors norme dans leur vie, et même si l'enfant a des capacités d'adaptation certaines, il est probable qu'il soit malgré tout rempli de doutes, de craintes et de questionnements.

    Il est important que l'enfant puisse exprimer ce qu'il ressent et qu'un adulte bienveillant soit en mesure d'accueillir ses paroles.

    Exprimer son ressenti et jouer...

    L'enfant vit au présent et il est capable de faire abstraction du futur à certains moments et notamment lorsqu'il s'amuse. Lorsqu'il joue, il est dans l'activité et il n'est plus dans les tensions dû à la situation.

    Pour l'adulte, jouer dans ces moments, est surement difficile, car lui, sait, comprend, interprète, imagine, prévoit et doit agir avec les responsabilités qui sont les siennes.

    Mais c'est essentiel de jouer avec son enfant, d'être présent, de l'accompagner et de l'aider à se divertir. De plus jouer avec lui est une façon efficace de se détendre soi-même et d'améliorer le climat général au sein de la famille, ce qui, en ce moment, n'est pas négligeable.

     

    La parole est éclairante

    On a rien inventé de mieux que la parole pour clarifier, préciser, argumenter, expliquer son avis. Disons-le nous, les adultes, nous ne sommes pas très en avance sur l'enfant pour exprimer notre ressenti et notre point de vue.

    Dans ce blog, j'aborde très largement les bienfaits d'une communication non-violente tels qu'ils sont décrits dans le livre de Marshall Rosenberg "Les mots sont des fenêtres...". Avec des grands principes comme" ne pas juger", "utiliser le je pour parler de ce que l'on ressent" et , peut-être le plus difficile "associer émotions et besoins".

    Ils existent d'ailleurs des petits cahiers d'exercices ludiques pour parents et enfants qui pourront surement vous aider à cheminer ensemble vers la non-violence.

    C'est peut-être la meilleure période pour commencer. C'est difficile certes mais c'est aussi très agréable que de cultiver toutes les richesses que nous avons au fond de nous. Et les enfants s'y entendent très bien pour nous aider dans cette démarche.

     

    --------------------------------------------------------------------------------------

    Que pensent les enfants du confinement ?

    Voici un petit questionnaire que vous pouvez utiliser en direction de vos enfants, histoire, si ce n'est pas déjà fait, d'aborder le sujet avec votre, vos enfant(s).

    Si vous voulez me faire parvenir les réponses, vous pouvez me les envoyer en cliquant contact

     ou en ajoutant un commentaire sous cet article.

     

    « "La capacité d'aimer nous fait défaut"Une BD sur le COVID et des ressources »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :