• LE CONFLIT: DANGER OU OPPORTUNITÉ?
    Développer ma capacité à résoudre les conflits.

    Livret pédagogique sur le conflit

     
    --------------------------------------
    Pin It

    votre commentaire
  • Il est rare de trouver des supports attractifs pour les enfants qui mettent en avant la non-violence. La plupart du temps, dans les films d'animations, les héros sont forts et puissants, ils cassent, détruisent, massacrent et... ça plait.

    Il y en a pourtant au moins un qui fait exception à la règle.

    Je vous présente Ferdinand, un taureau de combat gigantesque, fort comme Ferdinand le taureau non-violentun...taureau de combat. Il n'a aucune raison de ne pas utiliser sa force pour se faire respecter car de la force il en a. Il n'a aucune raison non plus de refuser de se battre car il n'a pas peur.

    Pourtant la bagarre, c'est pas son truc. Il préfère les fleurs...

    Avec ce film plein d'humour, les préjugés et les clichés sont battus en brèche et la violence est mise au placard par le héros. De quoi ravir les éducateurs qui cherchent à véhiculer d'autres valeurs auprès des enfants et de montrer que le contraire de la violence n'est pas la faiblesse mais la douceur. Ça change tout non ?

    Voici d'ailleurs un extrait ou l'attitude non-violente de Ferdinand, est, à mon sens, particulièrement mise en avant.

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------


    1 commentaire
  • BD sur le harcèlement : chaque jour DraculaDe nombreux supports traitant du harcèlement scolaire existent. Pourtant cette petite BD "Chaque jour Dracula" de Loïc Clément m'a particulièrement intéressé.

    Elle montre un jeune vampire (Dracula tout de mêmeyes) qui loin d'impressionner ses camarades se fait harceler par le caïd de l'école.

    Avec une certaine dose d'humour et un graphisme très agréable, cette BD dépeint le portrait d'un être différent, qui se sent fragile(étonnant non pour un vampire?) et devient la tête de turc d'un groupe d'enfants.

    Comme le font souvent les victimes de harcèlement, Dracula se terre alors dans le silence avant de trouver la force de parler.

    C'est un très bon support pour réaliser une analyse de groupe sur le harcèlement scolaire car l'histoire retrace le cheminement "ordinaire" d'un harcelé et met en avant les éléments qui permettent bien souvent de sortir de cet enfer.

    L'originalité de cette BD de 40 pages plaira très certainement aux enfants... et aux plus grands.

    BD sur le harcèlement : chaque jour Dracula

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    --------------------------------------------------------------------------------

    Pin It

    votre commentaire
  • Un outil extrêmement simple à utiliser qui peut vite provoquer un grand engouement chez les enfants.

    Je vous présente Bébête.

    Ce personnage est le roi des préjugés ! Il a des idées reçues et bien arrêtées qu'il se contente de répéter à qui veut les entendre, sans se soucier des réalités et des opinions contraires.

    Comment utiliser Bébête ?

    Présentez aux enfants la vignette 1 ci dessous et expliquez qui est Bébête.

    Ouvrir le débat sur les préjugés et sur ces petites phrases "bébêtes" que l'on entend à longueur de journée et qui provoquent des disputes sans fin entre les enfants.

    Ensuite, demandez aux enfants quelles sont les phrases qu'ils jugent être une pensée Bébête autrement dit un préjugé.

    Prenez les phrases une par une et ouvrez le débat.

    Par exemple, "le bleu c'est pour les garçons et le rose pour les filles".

    Ensuite, demandez aux enfants s'ils sont d'accord pour que ce préjugé "bébête" devienne une pensée du roi des préjugés j'ai nommé "Bébête".

    Si oui, utilisez la vignette vierge (2) et inscrivez dans une bulle le préjugé choisi.

    Faites des photocopies pour les enfants et le tour est joué.

    Plus besoin de s'énerver, l'enfant confronté à un préjugé pourra simplement dire :

    "Mais c'est la pensée (ou la phrase) de Bébête ! Tiens voilà la pensée de Bébête." (et il tend une vignette à l'autre)

    Vous pouvez même faire distribuer aux enfants des pensées de Bébête pour lutter contre certains préjugés particulièrement tenaces dans le groupe, la classe ou l'école et provoquer le débat.

    Très efficace pour lutter contre le harcèlement par exemple et toutes les formes de discriminations.

    N'hésitez pas à nous faire partager vos expériences et actions.

    Télécharger « vignette bébête.pdf »

    Vignette 1

    Bébête le Roi des préjugésBébête le Roi des préjugés

    Vignette 2

    Bébête le Roi des préjugés

     

     

     

     

     

     

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------

    Pin It

    votre commentaire
  • Près de 10 ans après "je n'suis pas un hérisson,..." qui a fait un malheur dans les bacs (à sableyes), voici une version plus pêchue de cette même chanson.

    Cliquez sur l'image

    je n'suis pas un hérisson

     

    Chanson nouvelle version

    Pin It

    votre commentaire
  • Nous sommes tous, plus ou moins, habitués à voir d'abord ce qui ne va pas dans notre quotidien considérant sans doute que quand ça va, pas la peine de le dire.

    Et si on essayait de faire différemment ?

    Je vous préviens, au début ça chamboule notre cerveau formaté.

    Plus que des discours voici un exemple de communication positive dans une situation courante dans le cadre éducatif:

    M. Fernand s'absente quelques instants de sa classe de 4e. Avant de partir il a donné quelques exercices aux élèves en leur disant de travailler dans le calme en attendant son retour. Comme on peut l'imaginer certains élèves en profitent pour se laisser quelque peu aller .

    Quand l'enseignant revient, il est excédé, mais au lieu de se mettre à crier ou de punir toute la classe(la punition collective quelle injustice !), il ne dit rien et observe quelques secondes. Alors que la plupart des élèves parlent à voix haute, rigolent sans retenus, l'enseignant remarque 7 élèves (sur 27 ça ne fait pas lourd) qui sont calmement en train d'écrire.

    Il prend la craie et note au tableau le nom de ces 7 enfants, sans rien dire.

    Les réactions ne tardent pas. "Monsieur, pourquoi vous écrivez ces noms au tableau ? " ou encore "Mais je n'ai rien fait moi."

    Puis il se retourne vers le groupe et dit:

    "Je voudrais adresser un grand merci à (et il cite les noms inscrits au tableau) qui ont respecté ma demande. Cela n'a surement pas été facile pour eux de ne pas imiter les autres.

    Pour ces autres je voulais vous dire que je suis très contrarié car je pensais pouvoir vous laisser quelques minutes et je me rends compte que c'est difficile pour vous de vous gérer en autonomie.

    J'aimerai que la prochaine fois vous soyez plus nombreux à imiter vos camarades (et ils montrent les noms au tableau)."

    Dans cette exemple, au lieu de se focaliser sur l'aspect négatif de la situation et de réprimander les fauteurs, l'enseignant valorise les comportements qui sont conformes à ce qu'il attendait du groupe. Il ne menace pas, il n'accuse pas, il souligne simplement des attitudes positives qui lui plaisent.

    Cette manière de communiquer marche à merveille avec la plupart des enfants et permet de créer un climat plus apaisé dans le groupe.

    A essayer...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires